HISTORIQUE :

 

Donjon du Vieux-Greiffenstein

Situé à 361 mètres d'altitude, le Greiffenstein, encore appelé Griffon en français, domine la rive gauche de la Zorn. Un premier château, nommé Vieux-Greiffenstein, fut certainement édifié à cet endroit stratégique vers le milieu du XIIe siècle par Merboto de Greiffenstein comme le témoigne une charte qu'il signa conjointement en 1155 avec l'évêque de Strasbourg. Au cours du XIIIe siècle, la famille se place sous la protection des Ochsenstein qui prennent possession des lieux tout en garantissant aux Greiffenstein le fief castral. C'est ainsi que l'on retrouve en 1240, la trace d'un chevalier nommé Eberhard de Greiffenstein. Au cours du XIVe siècle, la famille des Greiffenstein, tout comme celle des Ochsenstein, restera fidèlement au service des évêques de Strasbourg. Une charte datée de 1316 atteste par ailleurs qu'ils tiennent le château en fief épiscopal. Le site fut certainement divisé en deux à cette époque. Toujours est-il qu'en 1397, les frères Petermann et Eberlin de Greiffenstein engagèrent le nouveau château aux Lutzelbourg et aux Wildsperg.

 

En proie à des difficultés financières, la famille engagera le Vieux ainsi que le Nouveau-Greiffenstein à une multitude de seigneurs tout au long du XVe siècle, parmi eux les Fénétrange (1441), les Saarwerden (1444) et les Puller de Hohenbourg (1444). Vers 1457, la lignée s'éteint avec le décès d'Eberlin de Greifenstein. L'évêque Rupert (Robert) rétrocède alors le fief à son frère, le comte palatin Louis le Noir. Ce dernier, ayant des visées sur le titre de bailli impérial, entre en conflit en 1468 avec l'électeur palatin Frédéric le Victorieux. Les troupes de Louis de Lichtenberg, allié de Frédéric, prennent par surprise le château et occupent la place en 1470. Un arrangement sera cependant trouvé dès 1471 avec l'aide de la ville de Strasbourg. Les troupes de l'électeur palatin quittent les lieux et l'évêque Robert réintègre ses droits. En 1474, Richard Puller de Hohenbourg s'installe au château. Ennemi juré de Louis le Noir et de l'évêque Robert, il sera finalement capturé et mis en détention au château du Haut-Barr situé non loin de là. Les divers droits sur le Greifenstein seront finalement rachetés en 1516 par l'évêque Guillaume de Hohenstein mais le château semble déjà souffrir d'un manque d'entretien. Endommagé durant la Guerre de Trente-Ans, il est signalé en ruines dès 1643. Les pierres du donjon serviront encore à la construction du château épiscopal de Saverne en 1670 quand Turenne décida de le faire raser par les troupes françaises en 1674.

 

GALERIE D'IMAGES
Cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos

 
Donjon du
Vieux-Greiffenstein

Dans la cour du château


Donjon du
Nouveau-Greiffenstein

Vue sur le Haut-Barr et
le Grand-Geroldseck
 
 

LOCALISATION :

ACCES :

 

Depuis Saverne, prendre la D132 en direction de Lutzelbourg. A la sortie de la ville, une route forestière s'engage sur la droite. L'accès au château est fléché. Depuis le parking situé après le passage à niveau, compter une demie heure de marche pour accéder aux ruines.

 

SAVERNE
Bas-Rhin

 

Intérêt de la visite :

Facilité d'accès :

 

 

LIENS EXTERNES:

 

Office de tourisme de Saverne et sa Région

Site de la Ville de Saverne

Haut de la page
Retour à l'accueil